• 26. Yvette Horner - musicienne

    Accueil

    Date : 8 janvier 98

    Lieu : à son domicile à Nogent sur Marne

    Durée : 6 h 30 avec goûter et visite complète de la maison ainsi qu'un mini concert au piano

    Particularité : des doigts de fée ont sublimé son instrument pour lui donner ses lettres de noblesse

    Titre de l'article : Yvette Horner, l'accord parfait

    Nous avions été à la rencontre de cette grande dame un peu par curiosité. Par amusement aussi. Impressions confirmées sur son perron où Yvette, cheveux de feu, short blanc et Nike aux pieds nous attendait. Puis, l'amusement s'est vite converti en intérêt pour "Vévette" qui nous a ouvert son coeur. Un entretien de 6 heures où seules les cassettes du magnéto ont flanché. La discussion a été franche, profondément humaine, chaleureuse dans sa cuisine où nous avons dégusté tout un panier de chocolats.

    Cette figure de légende, virtuose unanimement reconnue dans le monde entier a offert sa vie à la musique comme on entre en religion. Nous avons été "soufflés" par sa rigueur morale, son enthousiasme, son respect du public, sa sensiibilité, son charme, son humour ... Un entretien inoubliable par cette sincérité pure et cet amour pour les autres. Yvette m'a offert un concerto classique au ... piano, son instrument préféré avant la visite de la maison et sa cabane du fond du jardin consacré à ses milliers d'objets offerts par ses admirateurs, chefs d'Etat ... ainsi que tous les articles écrits pendant des décennies dans le monde entier.

    L'article sous forme d'une page entière grand format a été le fruit de cette connivence et de cet émerveillement d'une rencontre magnifique. Suite à la parution, Yvette a adressé au patron de La Marne une lettre de remerciement et un mot à mon attention sur lequel figurait "c'est le plus bel article que j'ai eu et comme vous avez vu, il y en a eu pas mal en plus de 60 ans de carrière". Un mot touchant qui a débouché sur une demande d'écrire son livre. Refus poli de ma part car cette artiste méritait un écrivain plus aguerri. "Vous voyez Pascal, j'ai tout de même fini par sortir mon livre..." nous annonçait-elle mutine et joyeuse quelques années après notre rencontre. Nous avons gardé le contact mais jamais cet entretien profond ne sortira de notre mémoire. Trop beau, trop touchant ...

    La phrase : "Quand Antoine m'a fustigée dans ses Elucubrations, cette année là, j'ai vendu 500 000 disques de plus. C'est dommage qu'il n'ait pas recommencé. Il faut toujours être tolérant. Maintenant, je ne supporte pas que l'on déclare que l'accordéon est un instrument mineur..."  

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :